CONNEXION

01 janvier 2009

On est tous un peu maso !!!

Introduction

Bien souvent, le coureur à pied peut être considérer comme une personne masochiste.

Il est persuadé que pour progresser, il suffit d’enchaîner les séances difficiles, de s’imposer des charges de travail importantes (souvent non adaptées à son niveau), d’essayer de vaincre ou de surpasser son état de fatigue générale,…

Tout ça dans l’espoir de pouvoir rendre son corps plus ’’fort’’. Or pour progresser, la démarche doit être à l’opposé de ce type de raisonnement. Le coureur doit pratiquer dans un état de relative fraîcheur physique. Pour qu’une séance soit bénéfique, le coureur ne doit pas la finir épuisé.

Il est normal de ressentir de la fatigue après certaines séances. Mais cette fatigue doit avoir disparue après une bonne nuit de sommeil ou une journée de repos. En cas contraire, cela signifie que le coureur a été au delà de ses capacités du moment.

La vie quotidienne peut aussi engendrée une fatigue générale passagère (travail, problèmes personnels, maladies bénignes : rhume, état grippal,…)

Dans ce cas, le coureur doit ‘’lever le pied’’ (en ne faisant que des footings lents) ou s’arrêter totalement pendant quelques jours.

Il est recommandé d’attendre que l’état de fatigue générale disparaisse, ou que les sensations reviennent lors des séances faciles avant de reprendre ou de poursuivre son plan d’entraînement.

En cas d’un arrêt total, le coureur doit respecter les règles pour une reprise en douceur.

La programmation la plus minutieuse, la plus adaptée, la plus réfléchie possible ne peut être efficace que si le coureur tient compte des messages d’alerte envoyés par son corps.

En dehors des aléas de la vie quotidienne, une bonne partie de cette fatigue engendrée par les entraînements peut être évité en appliquant une règle d’or :

La récupération doit être placée au même niveau que les efforts.

La récupération fait partie intégrante de l’entraînement. Elle est un élément incontournable.

Elle doit être prévue, planifiée dans toutes les phases et les étapes de la programmation (de la programmation annuelle jusqu’au contenu de la séance).

Le coureur doit impérativement respecter ces phases de récupération. Dans le cas contraire sa progression est moindre, voir nulle. Pire encore il peut régresser ou se blesser.

La récupération permet au coureur de progresser. Ce moment privilégié pour l’organisme, lui permet d’assimiler le travail effectué au fil des séances et des semaines.

Le coureur ne doit plus considérer la récupération comme une perte de temps, mais au contraire comme une bonne nouvelle : pour progresser il doit aussi se reposer et récupérer.


11 janvier 2009

Zoom athlète : Gaétan Divaret

Que connaissez vous de Muriel, Richard, Isabelle, Patrick, Laure, Saïd, Aurélie, Vincent, Nathalie, Alexandre, Réjane, Philippe, Anne-Françoise, Christophe, Elina, Jean-Luc, Elisabeth, Henri, Marie, Momo, Awis, Jean-François et tous les autres...

Nous vous proposerons régulièrement une interview pour mieux faire connaissance avec ceux qui comme vous partagent la même passion "athlé"

Aujourd'hui : Gaétan Divaret 

img56.jpg

Depuis combien de temps cours tu ?

Question déprimante...quand je pense à tout ce temps de perdu...heuuu 3 ans à peu près

Comment es tu venu à la course ? 

Grâce à beau-papa, qui m'a inscrit contre mon plein gré à une course
 
Nombre d'entrainement par semaine ? (que fais tu de plus en dehors des fractionnés du Mardi et Vendredi)
5/6 entrainements par semaine : Lundi 45min, Mardi piste, Mercredi 45min-1h, Jeudi Piscine, Vendredi Piste, Samedi 45min, Dimanche ;1h20min
 
Tes grandes courses, racontes un peu 
Magny le Hongre en 02/2008 : Je bats mon record précédent de 1 min 30sec !!!!! et tous les cross...j'adore la boue et mettre les pointes...

Ta spécialité
10 km...et la bouffe

Ton meilleur souvenir athlétique et ta plus grosse déception :
Meilleur souvenir : Cross dans la boue, sous la pluie et le vent...mémorable... et Plus grosse déception : Lisle Adam (pointe de côté m'obligeant à m'arrêter...snif)
 
Anecdotes 
Semi-marathon de Boulogne 2007 : 0°C, grève de la RATP donc 45 min de Vélib pour rentrer après la course... ça fait les cuisses!!!

Objectifs de cette saison ?
35 min au 10 km
 
Tes meilleurs chrono du moment ?
35 min 49 sec aux foulées du 17ème
 
Tes Records 
35 min 49 sec aux foulées du 17ème

A part la course, que fais tu ?
De la Biologie Médicale... et du Poker...
 
Ton plus grand plaisir ?
MANGER...et courir pour éliminer tout ce que je mange !!!


18 janvier 2009

Ice Trail de Presles

 15 km dont 800m de dénivelé cumulé, voici le décor planté; vous rajoutez une fonte des neiges et la pluie du week-end, et vous avez terrain un peu boueux...comme qui dirait..indescriptible, qui vous plombe les jambes dès le départ...Un  parcours, avec seulement 1100 m de chemin ou l'on peut reposer sa foulée.

Pour se rouler dans la boue, vous connaissez Muriel, ce n'est pas la dernière !! tout en gardant ses boucles d'oreilles, elle termine 319è, 9ème V1 en 1h56'.. elle rigole pas !!

Jean-François est beaucoup plus expérimenté, mais y laisse une cheville à 300m de l'arrivée, perd une place, et termine en 1h19', 12ème au général et 3ème V1

Merveilleux le trail !!!  L'Indian Race à coté ??? un bac à sable !!!

Bravo les héros !!!

img57.jpg