CONNEXION

07 novembre 2010

31/10/2010: Marseille-Cassis (20,308 km)

2 Etoiles ont participé à la 32ème édition de cette classique avec des objectifs différents. Sophie a couru en mode footing en préparation du marathon Nice-Cannes tandis que Ludovic a couru avec pour objectif de terminer dans un chrono proche de son record sur semi-marathon. Ils sont venus avec 6 amis, pour la course et pour passer un week-end au soleil.
  
Arrivés le samedi, ils ont appris dans l'après-midi que le département des Bouches-du-Rhône était placé en vigilance orange. Pour le soleil, c'était raté. Vers 17h, le petit groupe est parti s'abriter dans une crêperie sur le vieux port juste avant que la tempête ne se déchaîne sur Marseille. Le décor était planté pour le week-end. Le soir, le débat tourna autour de l'habillement en vue d'une course sous la pluie. Pour Ludovic, un simple short et le maillot des Etoiles suffira, d'autres partiront habiller des pieds à la tête. Le lendemain matin, l'alerte en vigilance orange ( même pas peur, aux Etoiles, c'est notre couleur fétiche !!! ) n'était toujours pas levée et parmis les nombreux coureurs présents à l'hôtel, certains pensaient à l'annulation de la course par la préfecture. Il n'en a rien été.


img178.jpg 
 
Sophie est parti se placer au départ avec les 3 autres filles tandis que Ludovic a pris le départ dans le sas - 1h30, bizzarement très près du plateau élite avec l'énorme avantage d'avoir pu s'échauffer tardivement. A 9h30, le départ a été donné sous un énorme déluge et avec un vent violent de face que les coureurs ont affrontés toute la course. Nos 2 Etoiles partent directement sur un faux plat montant les amenant vers le début de la montée du col de la Gineste. Sophie a démarré sur un rythme  lent et en étant oligé de zigzaguer pour doubler nombre de coureurs. Au bout de 8 minutes de course, Ludovic s'est fait doubler, à sa grande surprise, par un de ses amis parti dans le sas - 1h20. Suite à un problème d'organisation, une grosse partie du sas - 1h20 est parti derrière le sas - 1h30, voilà pourquoi Ludovic était si près des élites au départ. Après 6km de course, la montée est devenue plus rude, la pluie a redoublé de violence et le vent s'est mis à tourbilloner. Les conditions météorologiques s'étaient encore détériorées. A 10,5 km de l'arrivée, le passage du col de la Gineste (327 m) s'est fait dans un léger brouillard et devant des bénévoles et de rares spectateurs frigorifiés. Aprés avoir géré son effort dans la montée, Ludovic accéléra et reprit pas mal de coureurs dans la descente. Sophie, quant à elle, augmenta son effort dans la descente toujours dans le cadre de sa sortie longue en mode prépa. Mais, comme si le vent et la pluie ne suffisaient pas, la grêle fit son apparition dans la descente du col pendant quelques minutes. Les 3 derniers kilomètres, dans la ville de Cassis se sont couru en partie les pieds dans l'eau,  avec par moment plus de 20cm d'eau. A 1km de l'arrivée, Ludovic a passé la dernière difficulté du jour, la fameuse côte des pompiers dans une ambiance extraordinaire. Il se trouvait à coté du premier pompier de la course qui a été ovationné par toute la caserne. Nos 2 Etoiles passeront la ligne d'arrivée sans s'en rendre compte ( un peu trop discrète ), Ludovic récupéra son sac sans problème aux vestiaires se trouvant sur la place de la Poste, tandis que Sophie voyait le sien flotter sur l'eau, la place ayant été entre-temps innondée !!! Les organisateurs n'avaient pas prévu de vestiaire abrité.
 
Sophie termine la course en 1h44' et Ludovic en 1h25'19. C'est sûr, au vu des conditions météorologiques, cette course restera gravée dans leurs mémoires pour longtemps.
  
Le mot de Sophie: " Une course dans des conditions extrêmes : difficile d'apprécier la parcours, le paysage quand tous les éléments se déchaînent."
  
Le mot de Ludovic: "Objectif rempli avec un chrono proche de mon record sur semi. Je garderai un très bon souvenir de ce week-end avec mes amis, on va en reparler et en rire pendant des années. J'ai adoré ce parcours et c'est sûr, je la referai un jour en espérant une météo meilleure".


11 novembre 2010

07/11/2010 : Les Etoiles in New-York

Une dizaine d'Etoiles était présente outre-atlantique pour la 41ème édition du mythique marathon de NYC. Un parcours rythmé par les nombreux encouragements du public en traversant les 5 quartiers de NYC (Staten Island, Brooklyn, Queens, Bronx, Manhattan).

Une partie des Etoiles s'est retrouvée le matin de la course pour la longue attente avant de rentrer dans les sas de départ, heureusement l'organisation prend soin de ses participants et offre thé, café, barres énergétiques, gels... De plus, Séverine, l'épouse de Stéphane Friant nous avait apporté couvertures.

Le macadam new-yorkais ne fait pas de cadeau aux athlètes qui partent trop vite ou à ceux dont la fraîcheur physique fait défaut.

Vincent a connu une défaillance au 37ème km et a terminé comme il a pu sur l'asphalte valloné de Central Park, il perd environ 6 à 7' et perd un quarantaine de places... pour prendre la 73ème place au courage.

Réjane a connu la chance du premier marathon, avec un départ prudent et une régularité, elle a vécu un marathon sans déboire et prend la 144ème place féminine.

Sandrine, toujours très performante sur la distance, termine en 3h14"04 malgré une très forte douleur à la hanche, direction le médecin avant de s'envoler pour Miami...

Gael parti sur des bases quelques peu rapides sur un parcours aussi sélectif, se voit faiblir à partir du 30ème kilo pour terminer en 3h23...mais nous savons qu'il a les 3h dans les jambes... attendons sa revanche;-))

Laurent a lui réalisé une belle performance, non loin de son record personnel 3h27 à Paris... de bon augure pour la suite de la saison.

Romain, a connu la malchance, malade la veille de la course, nuit blanche... la sentance a été sévère pour Rom, parti sur des bases de 3h, il termine au courage en 3h58.

Aurélie, 3h59, ravie par son chrono sur ce parcours difficile

Lionel a lui aussi connu des difficultés sur un parcours qu'il connaît très bien. Des crampes dès le 15ème kilo l'ont empêché de s'exprimer réellement, il termine en 3h59

Nous vous remercions tous pour vos encouragements, une mention particulière à notre Steph Friant qui n'a pas pu prendre le départ de la course à cause de sa blessure, mais qui était présent au 23ème mile avec le maillot des Etoiles pour nous crier dessus.

Vincent : 2h34"22

Réjane : 3h12"27

Sandrine : 3h14"04

Gaël : 3h23"22

Laurent : 3h31"09

Romain : 3h58"56

Aurélie : 3h59"39

Lionel : 3h59"41

img177.jpg 


13 novembre 2010

Fungana Cross, les Etoiles confirment

La 2ème édition du Fungana Kenya Cross Country, cross du 11 Novembre s'est déroulée cette année autour de la pièce d'eau des Suisses, prêt du chateau de Versailles. Les conditions météorologiques de ces derniers jours sur la région parisienne ont transformé ce cross qui aurait dû être champêtre, en un vrai cross, un cross avec vent, pluie et boue. Pointes nécessaires et obligatoires si l'on souhaitait bien figurer dans cette compétition.

Il fallait du courage et de la volonté pour se mettre dans le froid et la pluie, c'est ce qu'ont fait nos deux féminines (Marie-Amélie et Marie Dohin) et nos six garçons (Benjamin P, Benoit Y, Benoit G, Yves D, Dominique et Jean-François)

img172.jpg 
Sur la course féminine, un peu plus de 5km, le plateau était relevé cette année, la concurrence forte pour tenter de ravir le titre Marie-Amélie. Présentes, Florine Chaslin, internationale Espoir, 7ème Espoir des derniers France de cross, Championne Espoir d'Ile de France, et championne de France Junior sur 10km en 2007, et Nathalie Reslinger, de niveau National, qui "tourne" en 4'22" sur 1500m et 2'06" sur 800m, du beau monde en quelque sorte.

 img173.jpg img174.jpg

La course féminine se déroulait sur un grand tour puis un second plus petit. Marie-Amélie en pointe, Marie Dohin en basket... Marie-Amélie partit prudemment et laissa ces concurrentes prendre les commandes des premiers mètres. Au premier tour, Marie-Amélie et Florine étaient devant et avaient déjà distancé Nathalie, puis durant le second tour Marie-Amélie, au train, lacha irrémédiablement Florine pour terminer seule en tête avec une petite centaine de métres d'avance !! Deuxième participation, deuxième victoire !!! Cette victoire n'est pas une victoire anodine, elle l'est devant une forte adversité, Bravo Marie-Amélie !! Quant à Marie Dohin, en basket, s'ajouta de la difficulté mais termina tout de même à une belle 22ème place

La course masculine, plus de 10km en trois grands tours, présentait également des concurrents de valeur internationale et nationale avec Fabrice Jaouen, International, champion de France du semi en 2009, et Sébastien Beltran, sous les 30' au 10km. Le défi pour nos Etoiles était ardu. Notre meilleur espoir, Benjamin l'a relevé et de belle manière. Benjamin est resté 3ème jusqu'au milieu du 2ème tour, mais n'a pu répondre à l'attaque violente de ces deux compagnons de route et termine à une formidable 5ème place !! Derrière lui, Benoit Y constamment à la relance termine à une belle 28ème place. Yves D a bien tenté de rattraper Benoit, s'en y parvenir termine 33ème, puis Jeff 39ème, Dominique et Benoit G en basket..48ème et 68ème.

 img175.jpg

img176.jpg

 Bravo à tous, et merci pour ce beau bain de boue au bénéfice des écoles du Kenya !!



21 novembre 2010

Semi de Boulogne, confirmations, espoirs et défaillances

Le 14 Novembre 2010, sur le classique semi de Boulogne, 23 Etoiles, 4 lièvres et un photographe ont essayé de se faire remarquer et pas uniquement par la couleur du maillot... Certains s'y sont préparés depuis plusieurs semaines, d'autres s'y sont inscrits quelques jours avant, et quelques uns s'y sont surement décidés le matin même d'y aller.... Les uns pleins d'ambitions, certains pleins d'interrogations, d'autres pleins de sagesse ou de prudence. Les uns l'on couru seul, en groupe, avec ou sans lièvre. Les premieres Etoiles arrivées sont naturellement retournées en arrière pour aider celles qui étaient encore sur le parcours. Pour la première fois, de l'angoisse avec 2 défaillances physiques, une qui finie sous la tente de la Croix rouge, l'autre accompagnée par les cyclistes de la Sécurité..il s'en passent des choses sur un semi...

img168.jpg img169.jpg

img170.jpg 

 
Malgré sas préférentiel ou pas, les Etoiles se sont vite regroupées au départ et ont pu ou essayé de profiter de l'effet d'entrainement...Vincent à accompagné Julien (1h17'30, 48è), Philippe R à été rejoint par Yves D (son lièvre) au 11ème km pour faire 1h22'40", tout comme Stéphane B par Franck et fini en 1h23'13". Richard quant a lui a choisi Momo comme accompagnateur, Francesco et Philippe B en ont également profité. Mais Momo connait tellement de monde dans la course qu'il n'arrète pas de dire Bonjour !! Bonjour !!, de taper une main par ci, par là...1h26'46" pour Philippe B. Richard a bien tenté de décrocher Francesco (aidé par Nicolas P également) qui de temps en temps avait du mal à suivre en perdant 50m sur lui, et malgré un dernier rush dans le dernier kilomètre, la tenacité Italienne a eu raison de lui en le passant dans les derniers 200m : Francesco 1h26'56", Richard 1h27'11". Patrick, Olivier LB et Yves S sont restés ensemble...3km. Yves qui c'était décidé le matin même aurait mieux fait de rester au lit...clignotant à droite au premier pont, triangle de détresse...stop (1h55'21"). Olivier 1h28'32", Patrick 1h35'46". Mais également Jean 1h31'35", Silvio en provenance de Roumanie, 1h31'40", Xavier 1h33'40", Michaël 1h34'41", Pierre-Emmanuel 1h35'05", Anaïs 1h35'23" (25è féminine), Alexandre 1h38'59". Les 2 accolytes Adrien et Grégory ont encore fait une grande partie du parcours ensemble, mais Grégory conserva son rythme 1h32'38" contrairement à Adrien, 1h34'45".

Isabelle et Marie-Aude partirent ensemble, tout comme Caroline et Anne-Françoise. Au 3ème kilomètre, Isabelle et Marie-Aude rencontrèrent Yves..qui venait leur tenir compagnie..Après de multiples séparations, rejonctions, Isabelle, Marie-Aude et Caroline finirent dans un mouchoirs de poche..dans un état physique d'euphorie pour Caroline, de détresse pour Isabelle qui alla respirer de l'oxygène sous une tente.. Anne-Françoise, au 19ème kilomètre commenca à zigzaguer sur la route, non pas pour faire le clown sur la photo, mais à cause d'une hausse de tension à 9..qui lui value une escorte aux aguets jusqu'à l'arrivée, 2h13'46", juste après Henri B 2h08'31. Qui dit qu'un semi c'est monotone ??

  img171.jpg


30 novembre 2010

Marathon de la Rochelle : L'aventure de Philippe

Ce dimanche 28 novembre, le froid était bien comme prévu au rendez vous.   Moi qui ne court jamais en compétition qu'avec maillot, short, chaussettes et chaussures, j'ai dû un peu puiser dans ma garde robe de sportif.
Donc manches longues, bonnet, gants, short ( tout de même ) et manchons pour les mollets.

Le matin à 7h30 : tempête de neige/pluie. Bon, je m'efforce de ne pas stresser, ça fait partie de la course et du jeu.

Départ Quai Louis Prunier composé des élites femmes et de tous les V2, V3,et V4.
Je me trouve dans le 3ème SAS,  et là c'est un peu la pagaille.

Départ donné à 9h pétantes et pendant plus de 2 km je ne cours pas, enfin je cours, mais entre 5'30 et 6'00 au kilo.
Mon début de course est donc perturbé et je ne trouve mon allure qu'a la jonction avec l'autre peloton au km3.3.
Et là,  frais comme un gardon et les gambettes qui fourmillent, j'entreprends de rattraper le retard pris au départ.
C'est chose faite au km10 ( 49'55'' ).
Passage au semi en 1h44'37'' . Je suis bien et m'efforce de maintenir l'allure sur laquelle je suis bien calé maintenant.

Mais, inévitablement la fatigue commence à pointer le bout de son nez aux alentours du km 28.

Passage au 30 km : 2h30'05'' je rentre maintenant vraiment dans le dur, mais je ne m'affole pas, sinon c'est le mur assuré.

Mais là, contrairement à certains marathons courus précédemment, je lâche le moins de terrain possible, je m'accroche, car même si je sais déjà que les 3h30 s'envolent, mon record personnel. est toujours largement envisageable.


km 35 :  2h56'00" là c'est vraiment dur, mes jambes tétanisées par le froid et l'acide lactique me rappellent à chaque mètre l'exigence de cette discipline.

km 40 :  3h23'00"  c'est l'excitation des derniers efforts et le public qui prennent le relai et les huitres ne sont pas loin et puis y en a marre du glucose en tout genres !!! 
Lorsque que l'on court pour la première fois à La Rochelle, on contourne tout le vieux port et l'arrivée est complètement masquée. Je la guette, je la cherche, mais impossible de mettre ce fichu boudin dans le viseur...  et puis juste derrière le dernier rempart avant le mer le voilà, ce tapis bleu tant attendu !

Arrivée : 3h35'09''

Je pense que j'ai voulu rattraper trop vite le retard et couru au dessus de mes moyens du km3 au Semi.   J'aurais du prendre plus mon temps, mais je me disais que je serais peut-être un peu court en fin de course pour accélérer.
Je pense aussi que le froid ne m'a pas épargné, mes jambes étaient tétanisées durant les 7 derniers km et après l'arrivée c'est à peine si pouvais marcher.

Je suis néanmoins satisfait.  La préparation a porté ses fruits, ça fait plaisir lorsque le travail est récompensé.
J'améliore mon vieux record de 2000 :   3h38'33" donc 3'24'' de mieux ( ça, j'en suis fier ).
Par contre un petit goût d'inachevé car l'objectif n'est pas atteint et aussi, et parce qu'avec une meilleure gestion de course,  3h32 était réalisable.  Mais je ne désarme pas et remettrais ça.

En tous les cas,  c'est une victoire et une revanche sur la saison passée pourrie par les blessures,
Cette victoire est aussi à mettre à l'actif de notre coach.  Son soutien m'a été bien utile y compris dans les moments difficiles. Merci Olivier.
 
Philippe L.

NB : Patrick Salort fini le marathon en 3h14... Nul doute qu'il sera fort à Paris...

img167.jpg