CONNEXION

04 novembre 2011

06/11/2011 : Marathon de New-York

2 Etoiles seront présentes dimanche prochain au marathon de New-York!

En effet, Lionel Lavigne & Yannick Sirou se sont envolés cette semaine pour la "Big Apple" afin de vivre ou revivre la fabuleuse aventure de ce marathon mythique!

Nous vous souhaitons une bonne traversée des différents districts de New-York et surtout profitez-en bien!!!

img246.jpg


L'an prochain, une dizaine d'Etoiles seront au départ.....


06 novembre 2011

30/10/2011: Marseille-Cassis ou les Etoiles en Provence

 

  img242.jpg

Les Supportrices du jour :Réjane & Jessica :

Nous étions privées de courses pour cause de blessure, mais nous avons bien profité du soleil du sud et encouragé nos amis le long du parcours (non en fait, c'est pas vrai... on est arrivé trop tard pour les voir ;-)) Super séjour à Marseille-Cassis! ça donne envie de courir cette course mythique!

Et les Coureurs :

Vincent :C'est une course magnifique, je ne regrette pas d'avoir fait le déplacement et reviendrai avec plaisir! le paysage nous permet d'oublier la douleur des cuisses dans les côtes et descentes. J'ai pris un départ prudent, j'ai eu du mal à trouver mon rythme et j'ai souffert dans de la Gineste. Je suis resté derrière la première féminine, une kenyane qui vient de signer 1h07"33 sur semi-marathon et j'ai réussi à la dépasser à 4km de l'arrivée. Je termine à la 16ème place et 3ème français en 1h07"44, très satisfait! nous avons de surcroît bien profité de la plage et des restaurants de bord de mer! bref un bon week-end entre potes des Etoiles du 8ème

img243.jpg
 

Ludovic: Après une édition 2010 que j'ai couru avec des conditions météo dantesques, avec un département placé en alerte orange, et ne voulant pas en rester là, je me suis réinscrit avec pour objectif de battre mon record sur cette épreuve.
Suite à une blessure mi-août, et presque 2 mois d'arrêt de course à pied, je n'ai repris l'entraînement que 2 semaines avant la course. J'étais donc hésitant à prendre le départ jusqu'au dernier moment. Finalement, au vu du très beau temps s'annonçant sur la région marseillaise, je me suis aligné au départ dans le sas -1h30 qui, du coup, ne me servait plus beaucoup.
Au final, j'ai fait un temps de
1h40'24, un peu rapide pour une sortie longue, mais je me suis laissé entraîner par le rythme des autres coureurs.

                                  Romain: Marseille/Cassis …1 mois après!

Marseille/Cassis une nouvelle aventure plus qu’un nouvel objectif ! Que m'est t' il donc passé par la tête à m'inscrire lors de l’expo marathon de Paris? Je n’avais sans doute pas réalisé que l’épreuve avait lieu à peine un mois après Berlin.

Depuis mon retour d’Allemagne, je me suis accordé un peu de repos pour une reprise tout en douceur. Un retour et atterrissage qui n’a pas été des plus simple, car je ne sais comment vous décrire encore, tout ce que le marathon à pu m’offrir comme émotions.

Mon objectif 2011 étant atteint, je reprends par des footings, puis séances sur piste. Sur la ligne de départ, ce dimanche 30 Octobre, je n’ai que trois ou quatre séances de piste et incapable de dire comment je suis physiquement. Arrivé au vendredi soir, ma fiancé et moi somme hébergés chez une amie que je n’ai vue depuis le marathon de New York.

Un week-end de partage est au rendez-vous, au samedi matin direction La plaine, lieu ou nous pouvons faire un peu de shopping avant d’aller chercher mon dossard. Précision importante : il est préférentiel ! 

 Il fait beau et chaud, les jambes ne sont pas au top mais je n’y pense pas vraiment. En milieu d’après midi, direction le vélodrome pour retirer mon dossard. Je croise Gaël, qui m’invite pour boire une petite mousse avec le reste des Etoiles. Mais mon programme étant déjà défini, cela m’est un peu difficile…

Mon amie étant licenciée au club d’athlétisme de Marseille sera bénévole, elle me fait découvrir en plus des paysages, le parcours qui m’attendra le lendemain. Un collègue de travail avec qui j'en avais auparavant discuté m’avait dit: tu verras la montée se fait toute seule…tu ne te rendra pas compte du dénivelé. Au moment de la reconnaissance, j’avais envie de l’appeler et lui dire « pardon… ? » Une vraie mission qui m’attends plutôt demain non ? D’autant plus que la seconde partie de parcours ne sera que de la descente « enfin plus ou moins » et je sais que ce n’est pas mon point fort ! Bref, je positive en pensant au soir et sur le choix des pâtes et du dessert qui seront pour ne pas changer au programme !

21h direction dodo ou une bonne nuit m’attends avec gain d’une heure de sommeil, rien de tel, pour recharger les batteries qui sont loin d’être à 100% !

Réveil plutôt matinal, préparatifs terminés, je prends le bus. Il est tôt mais déjà beaucoup de monde sur place. Je retrouve une étoile bien courageuse, Ludovic avec qui je m’échauffe ! Enfin un échauffement bien rapide car je n’attends qu’une chose c’est de partir et profiter de Cassis avec ma chérie. Une petite photo de Marie-Jo et me voilà juste derrière les élites, un petit coucou à Vincent et Réjane et c’est parti!

La course se lance tranquillement, je suis en 3’55 au kilo si ma mémoire est bonne, l’ascension du col se passe plutôt bien puisque c'est la montée, je double et arrive à imposer mon rythme sans être dans le rouge. Le paysage est magnifique et magique, bien différent de Berlin. Mon constat c'est qu'il y a deux courses en une, la première en montée et la seconde en « descente ». Dans cette partie descendante je n’arrive pas à suivre mais garde tout de même un sacré rythme et continue à passer des coureurs dès que la route reprend du dénivelé. Autre forte impression lorsque l’on arrive sur Cassis, le monde est au rendez-vous. Vraiment, très touchant pas de frissons mais presque.

Je franchi la ligne, un peu émoussé par la chaleur, mon bidon était à la limite de la résistance mais il a tenu. L’unique encouragement sur la course et le plus important pour moi est celui de ma chérie. Je suis tellement content de la retrouver ! C’est la première fois qu’elle vient me voir courir. Ma plus grosse fierté en fait que de pouvoir partager ma passion avec ma moitié. D’autres émotions m’attendront d’ici un an car nous repartirons tous les deux vers un unique objectif marathon pour moi : New York ! Là-bas, j’espère y accomplir un nouvel exploit personnel…

Pour finir, je tiens à féliciter mon ami Adrien,1h25 avec tout ce monde ! Un exploit qui aurait pu être bien plus énorme avec un dossard préférentiel ! Le marathon de Berlin n’a pas été top pour lui, et comme on dit le travail fini toujours par payer ! Félicitations l’ami !

Encore une fois, merci de m’avoir lu…Romain    

              img244.jpg 

              Romain termine 166e en 1h20'24

 Adrien : Le col de la Gineste sous le soleil !    

Impossible de trouver une plus belle course pour clôturer de la meilleure façon un mois d’octobre 2011 riche en émotion. Marseille-Cassis est tout simplement une classique à ne pas rater ! Lorsque j'arrive à Marseille le samedi matin par le train de 10h, le soleil tape déjà très fort sur la ville et je ne sais pas trop comment je vais occuper ma journée...Tant pis, on verra bien !

Je pars retirer mon dossard et le «superbe » tee-shirt de la course (je crains qu’il parte direct à la poubelle tellement celui-ci est de mauvaise qualité ! dommage…). Dans le courant de l’après midi, je reçois l’appel de Vincent qui me propose une glace sur le vieux port ! Quel plaisir de retrouver Vincent, Réjane, Gaël, Laure, Laurent avec sa femme et son fils, tout le monde est détendu et ravi d’être la !

Très vite la nuit tombe et nous partons à la recherche d’un restaurant italien. La bonne humeur est une nouvelle fois au rendez vous, Jessica nous retrouve juste avant que les pâtes n’arrivent, le timing est parfait !

Le lendemain matin très tôt les préparatifs commencent, le soleil déjà présent hier va briller toute la journée, ouf ! nous n’aurons donc pas les conditions apocalyptiques de l’année dernière.

Les coureurs sont déjà agglutinés par milliers devant l'arche de départ, il aurait fallut venir deux heures avant pour ne pas être trop gêné par les plus lents... Tant pis, je ferai cette course sans ambition de chrono, avec la seule envie de me faire plaisir et de profiter du paysage en esperant bien au fil de la course pouvoir me faufiler entre les coureurs.

Dans la foule au départ nous nous trouvons proche du meneur d’allure des 2h20 ! Ce sera difficile de rattraper tout le monde. Puis le start est donné, je prends mon mal en patience en avançant comme une tortue, puis je passe la ligne de départ et commence à rattraper de nombreux coureurs, je me sens bien, je passe donc les cinq premiers kilomètres à slalomer, heureusement dès le début de la Gineste les coureurs sont moins nombreux et je peux enfin me faire plaisir sur cette course.

La montée de ce col se passe très bien pour moi, le paysage est superbe (je comprends mieux pourquoi les marseillais sont si fiers de leur course, le parcours est tout simplement magnifique). Dans la montée je retrouve un Ludo tout sourire qui se remet à merveille de sa chute en vélib.

Je n’ai pas vraiment le temps de profiter de la sublime vue que nous offre cette course que le panneau du kilomètre10 est déjà la. La descente commence, j’accélère progressivement. Finalement la montée ne m’aura pas trop epuisé, je vais pouvoir me lâcher dans cette descente !

J’accroche le rythme d’un coureur stéphanois avec qui j’échange quelques mots, j’arrive à le tenir sans trop de problème, tout va bien !

Finalement nous arrivons même à rattraper le meneur des 1h30. L’arrivée sur Cassis approche à grandes foulées, Allez! encore un petit effort, il y a une dernière côte avant de foncer sur le port de Cassis ! C’est à cet endroit la que je rejoins Gaël qui souffre depuis le départ de son pied. (En tout cas bravo Gaël de ne pas avoir abandonné, j’imagine que la tentation a été très présente, mais tu as tenu le choc, Chapeau !!)

Les supporters sont nombreux et nous encouragent comme jamais, ca fait vraiment plaisir de se sentir soutenu, je me sens pousser des ailes, ces encouragements m'aident beaucoup pour terminer la course en beauté et en 1H25'36 ! Quelle superbe épreuve !! Je me rappellerai longtemps de ce col de la Gineste !

Une fois la course terminée, nous nous retrouvons sur la plage de Cassis pour profiter du soleil ! Le retour sur Marseille se ferra en bus avec le col de la Gineste dans le sens inverse ! Un week-end simplement inoubliable ! Le rendez vous est pris en 2013 pour une nouvelle ascension !

Ps: Un grand Merci à Xavier pour ton accueil et courage pour ton marathon athénien dans quelques jours, Marseille-Cassis était un entrainement parfait ! Adrien

img245.jpg

                             Elle est pas "plus belle la vie" à Marseille avec les Etoiles ??  


20 novembre 2011

30/10/2011 Marathon de Lausanne

                           Momo notre Etoile filante 1er français à Lausanne

Un grand bravo a toi ,Mohamed qui a couru le Marathon de Lausanne en 2h32'30 et termine premier français. Le maillot est jaune pour l'occasion puisque tu portais les couleurs de ta banque "partie en Suisse" avec une trentaine de coureurs sur 3 distances,10 km ,semi et marathon..Tu as dignement confirmé le statut de leader de ton équipe par cette brillante performance et bien représenté également la ville de Clichy..A croire qu il n'y a que des Etoiles filantes dans cette ville..moi je dis ça, je dis rien:-)

Voici l'article de VO2 run in live de l'interview de Momo réalisé après le marathon

Je me suis permis de remplacer « Clichy sous bois » par « Clichy la Garenne » (confusion de l'auteur de l'article)

                                              Marathon de Lausanne : 

                            Mohamed Alahyan premier français

img240.jpg

Titulaire d’un record de 2h20’08 réussi à Berlin en 2001, Mohamed de Clichy la Garenne , 39 ans a pris la 6e place dans le temps de 2h32’30’’

Pourquoi avoir choisi de courir le Marathon de Lausanne ?

Je travaille au comité d’entreprise du Crédit Lyonnais et cette année nous avons décidé d’effectuer notre marathon à l’étranger à Lausanne. Ce type de projet permet de joindre l’utile à l’agréable. Non seulement, cela m’a motivé à recourir un marathon, mais en plus cela permet de visiter une ville et son environnement.

 As-tu apprécié ce marathon ?

L’ambiance était excellente. Même si j’ai couru seul, jamais je ne me suis senti esseulé. Non seulement des cyclistes m’ont accompagné, mais en plus les spectateurs m’ont encouragé. Par contre ce marathon est physique. Rien à voir avec Londres, ou Berlin. Il faut sans cesse relancer et avec le relief, j’ai couru à la sensation. En fonction du profil, j’ai aligné des km en 3’50’’ et d’autres en 3’30’’. Mon ambition était de réaliser moins de 2h30’, mais à partir du 35e j’ai eu peur de craquer et j’ai préféré assurer à l’occasion de cette reprise sur marathon. En 2010, en raison d’un décès dans ma famille, je n’avais pas pu m’entraîner correctement. Ce résultat me motive. De même que la perspective de passer vétéran en 2012.

Et avais-tu suivi une bonne préparation ?

Oui, parce que de cette course, j’avais fait un objectif. Tous les dimanches, je me suis astreint à des sorties longues d’une durée de 2h30’ et deux fois par semaine, je fractionnais avec mon ami Vincent Rousseau.

img241.jpg

Désormais, quel va être ton prochain objectif ?

Pour mes 40 ans, au Marathon de Paris, je vais me préparer pour passer sous les 2h35’.

Extrait de VO2 run in live

L'arrivée de Momo au Marathon de Lausanne "le tapis était orange voila l'explication de son arrivée aussi rapide"               

Cliquer sur le lien ci dessous pour voir la video :

              http://www.migros-finisherclip.ch/de/previews/index/1010/14