CONNEXION

01 octobre 2011

25/09/2011 : Les Etoiles du 8 au Marathon de Berlin

Adrien :  Le mur ne nous fait pas peur !

L’événement à ne pas rater pour cette rentrée des étoiles 2011-2012 était le marathon de Berlin ! Cela faisait presque un an que nos inscriptions étaient validées, il fallait simplement être prêt le jour-j afin de profiter au maximum de cette formidable fête que nous proposait les organisateurs de la course et les dizaines de milliers de spectateurs !

De mon coté, la préparation à ce marathon de Berlin était plus qu’incertaine à cause d’une fissure de fatigue révélée après le marathon de Paris. J’ai recommencé à courir quelques jours seulement avant le premier entrainement de la prépa et pour corser le tout, je voulais absolument faire ces deux mois d’entrainement avec Gregory (avec un objectif de 14km/h de moyenne, il va falloir que je sers les dents et essayer de tenir le rythme le mieux possible…). Je savais que tout seul je ne pouvais pas faire d’entrainements corrects, alors tant pis si je rame à fond, je ferai la préparation au rythme de Greg!

Deux mois à enchainer les sorties longues et les fractionnés sur piste (heureusement la température parisienne était très acceptable cet été !) à tenter de suivre le rythme imprimé, pas facile tous les jours ! Du coup j’allais au marathon avec une énorme boule au ventre sans vraiment savoir si j’allais tenir le choc pendant 42 kilomètres, on verra bien, je ne veux surtout rien regretter ; si j’explose en pleine course, tant pis, j’aurais tout donné !

La prépa s’est faite dans une ambiance géniale, les étoiles bien qu’en vacances étaient très nombreuses à nous accompagner lors des fractionnés sur piste, et les sorties dominicales se faisaient parfois avec Jeff en lièvre de luxe. Nous avons même très vite été rejoints par Baptiste et Nico qui s’entrainaient également, mais avec un rythme encore plus élevé!

Bref, avec deux mois aussi sympa, le marathon ne pouvait être qu’un formidable bonus !

C’est bien de se préparer mais passons à la course et notre voyage berlinois !

Nous sommes arrivés (Romain, mon frère Baptiste et moi) le jeudi matin avec un temps frais et ensoleillé (ca allait durer tout le séjour !! tant mieux !!). Très vite dans la journée Greg et Nico nous rejoignent, la bonne humeur règne, tout le monde est content d’être la!

Le lendemain, départ pour Tempelhof  et le retrait des dossards ! Cet ancien aérodrome nous plonge 50ans en arrière avec les vestiges de l’ex RDA, c’est assez spécial, mais bon, au moins il y a de la place pour accueillir le marathon expo Vital.

L’organisation est impeccable, malgré le monde impressionnant qui se presse pour entrer, tout se passe bien, en quelques minutes nous récupérons nos dossards, nos puces, et même nos tee-shirts finisher ! (et oui, maintenant le tee-shirt finisher se donne au départ et non à l’arrivée,ca change!!). Bon maintenant que tout est près, on fait quoi? On déjeune (des pâtes,du riz en quantité astronomique) et on essaye de ne pas faire de trop long déplacements pour économiser les jambes …(comme des pros :-)


Le samedi, le reste du groupe nous rejoint à Berlin.

 

Enfin le jour de la course arrive (il était temps, j’en pouvais plus du Malto à la pêche, des pâtes nature histoire de bien les digérer … bref, je veux courir!!!

Dimanche, le réveil sonne à 5h, la pression monte peu à peu, nous préparons consciencieusement nos maillots, chaussures, gels …

 

img233.jpg

 

Maintenant il faut y aller! Le métro est envahit par les coureurs qui comme nous, rejoignent le village marathon. Tout est très bien organisé, après avoir remis nos affaires à la consigne, nous rejoignons les sas de départ.

Nous partirons avec les « C » soit un temps prévu entre 2h50 et 3h. Très vite Olivier, Patrick et Philippe nous rejoignent, nous sommes au complet, que la fête commence !!

Le coup de pistolet se fait entendre et des milliers de ballons montent dans le ciel ! Allez ! maintenant c’est parti, on ne peu plus reculer !

Greg lance le rythme, je le suis sans problème (jusqu’ici, tout va bien), le parcours est parfait, les grandes artères permettent aux coureurs de ne pas être gênés, il fait beau (et pas trop chaud) les supporters venus par milliers font un bruit énorme tout du long des avenues, bref j’adore ! Pourvu que ca dure !!

Ce sera le cas jusqu’au 20km, mon estomac se réveille soudainement et me force à ralentir, puis même à m’arrêter aux stands quelques mètres plus loin … Quelques secondes plus tard je suis de retour sur le parcours, mais il m’est simplement impossible de rejoindre Greg tellement mon ventre me fait mal … Allez, ca va le faire!! j’essaie de ne pas trop y penser et de tenir un rythme de footing que j’augmenterais plus tard. La course n’est pas terminée ! Il faut y croire ! Je passe le semi marathon, les berlinois sont de plus en plus nombreux à nous supporter, ca me pousse à garder le rythme et ne pas abandonner !

Au 25eme kilomètre, second arrêt … j’en peux plus, je pense de plus en plus à abandonner mais cette pensée s’évapore très vite quand je vois Baptiste et Sophie m’encourager comme jamais !! (MERCI Baptiste d’être venu avec nous sur ce marathon, merci pour tes encouragements et ta présence, tu ne te rends pas compte comme cela à pu m’être bénéfique !).

 

img234.jpg


Au 32eme kilomètre, toujours autant de monde dans les spectateurs, voire même encore plus qu’avant (ca change de l’entrée du bois de Boulogne lors du marathon de Paris!!!.) Les berlinois aiment leur marathon et le font entendre !! Ca va mieux, je suis maintenant aux alentours de 12km/h, mon ventre me laisse tranquille, enfin !! Vers le 38eme kilomètre je suis rejoint par Olivier le Bescond qui à l’air frais, j’essaie de le tenir comme je peux et très vite je le laisse partir devant … Allez il reste quelques kilomètres, je donne tout !!

La porte de Brandebourg se profile au loin, j’accélère … enfin j’essaie… c’est dur, j’en ai marre, je serre les dents ! Comme à chaque fois, je me cris dessus avec des « Allezzz » rageurs, et enfin je passe la ligne d’arrivée !

Je suis lessivé, j ai tout donné. Je passe finalement la ligne en 3h15 en ayant souffert comme jamais sur une course, il parait que ca forge le moral ... J’en garderais en tout cas un formidable souvenir.

Merci à vous pour tous vos messages d’encouragement sur facebook ! Ça fait chaud au cœur de lire tous vos messages surtout quand on est au fond du trou avec un moral dans les chaussettes …J’ai hâte de courir un nouveau marathon avec vous tous !

Vous l’aurez compris le marathon de Berlin est juste formidable. Simplement grâce aux spectateurs qui vous portent jusqu’à la ligne d’arrivée, cette course vaut le détour !! Merci encore !! Vivement la suite !!

Adrien

 

Romain:  Berlin 2011 - le rêve du mur est franchi !

 

A mon tour après Adrien, de vous écrire un petit compte-rendu de mon, pardon, de notre expérience berlinoise.

Pour les plus curieux, vous avez pu suivre toute ma préparation, semaine par semaine sur mes articles Facebook.

Mon second marathon de l'année après Rome en Mars, je dois confirmer et évoluer!

Avec le recul, ma préparation m'a demandé beaucoup d'énergie mais au final s'est beaucoup mieux passée lors des séances que pour Rome. La météo y est sans doute pour quelque chose. Maintenant, je ne suis pas trop d'accord quand j'entends dire que le mois d'août a été frais en région parisienne. Justement un climat très instable, avec mélange de chaleur et fraicheur font qu'il est dur au lendemain de certaines sorties de récupérer...

J'ai suivi le plan de mon coach à la lettre, je profite de ce message pour vraiment le remercier car cette progression, je la lui dois!

On est d'accord que c'est moi qui travaille sur la piste et qui après essaie à son niveau de faire de son mieux, mais si j'avais pu connaître quelqu'un comme Olivier avant, peut être viserai-je plus haut maintenant. Mais bon ainsi va la vie comme on dit.

Le repos est là pour assimiler les jours d'entrainements, et je tourne maintenant plus proche des 4' sur mes séances du dimanche, que 4'10 voire plus comme cet hiver pour Rome. Les 10Km ont montré également que j'ai progressé, ma préparation n'a en fait pas vraiment commencé début Juillet mais plutôt au lendemain de Rome!

A mon arrivée sur Berlin, les voyants sont au vert. Malgré une petite alerte (gastro de ma chérie) et début d'un probable rhume...

J'arrive à me soigner et reste très couvert. Bon choix car sur la capitale allemande, il fait beau mais pas très chaud.

Je rejoins Adrien et Baptiste (son frère) à Orly, on évite de grignoter comme on avait pu le faire sur NY et ainsi risquer certains troubles par la suite.

Je suis content d'être avec eux et le vol se passe plutôt bien. Arrivés à l'hôtel, nous avons un petit creux et autour, que de restaurants Italien et là oui vous lisez bien nous ne pouvons résister à une bonne pizza !! (Adrien t'aurais pu le dire dans ton article, hi hi...).

Ensuite, nous retrouvons dans l'ordre Greg et Nico... mes collègues ont la patate et moi je suis fatigué, au point d'être à part en voulant me coucher rapidement car la journée à été longue.

Qui dit couche tôt, dit lève tôt... je tourne dans le lit dès 7h et réveille même mon ami Greg qui me dit que si je recommence il me tue hi hi !! L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, ce n'est pas cela que l'on dit??? Trêve de plaisanterie !

La journée s'oriente essentiellement sur la remise des dossards, nous faisons à mon sens une erreur de vouloir y aller dès l'ouverture.

Après manger aurait été plus raisonnable, car à notre arrivée trop de monde nous empêche de profiter de l'ambiance. Je suis moyennement fan de la foule surtout à quelques heures du marathon et surtout sans rien dans le ventre.

Je prends d'autant plus un coup au moral car je me vois attribuer la lettre C et j'aurai aimé un B... pas par question de comparaison avec Adrien et Greg mais juste que j'avais préparé le temps de 2h50 et que la lettre C est plutôt donné sur une base de 3h.

Mon dossard en main, puce activée, il ne nous reste plus qu'à attendre le jour J. Maintenant, il faut faire du jus' comme on dit chez nous. Pas trop de ballades et d'excès. Contrairement à NY ou même Rome où j'avais beaucoup marché la veille.

Vendredi terminé, le samedi se résume à 15 minutes de footing le matin avec une petite sortie le soir. Ensuite le programme vous le connaissez pâtes, pâtes et pâtes...

Le samedi soir, un dernier coup d'oeil sur Facebook en prenant des forces d'encouragements, nous allons nous coucher. Là j'ai du mal à m'endormir.

5h ! le réveil sonne, sans rentrer dans le détail un stress nommé "Welcome to St Tropez" règne !! (dédicace Greg !).Tenue enfilée, les couleurs Oranges dans la peau, je rentre dans ma bulle.

Métro, beaucoup de monde, je le fais à la Parisienne tel un sauvage, j'arrive à avoir une place assise. Par contre, je n'avais jamais vu une organisation aussi bien faite! tout se passe sans stress de la remise du sac, à l'entrée dans les sas et même avec près de 40 000 participants !! Je trépigne d'impatience, je laisse Nico devant le sas A et Adrien et Greg pour le sas C (comme le mien). Plutôt bien placé, je prie et me concentre.

A côté des espagnols qui n'arrêtent pas de parler, qu'ils courent, marchent ou même à l'arrêt se sont de vrais pipelettes. à m'en fatiguer les oreilles :-)

Après la présentation des différentes stars de la discipline, le start retentit ! C'est parti !!

Le rythme est donné comme le dit Adrien dans son article, de belles avenues nous laissent nous lancer sans problèmes. 2Km devant nous pour pouvoir prendre son allure et quelle allure 3'50/3'55 au kilo... je suis rapide, peut être même trop mais bon allez on se pose pas de question, le souffle suit par contre je constate que les jambes sont lourdes très tôt dans la course.

Le parcours est magique, et que de monde pour nous encourager. Mon septième marathon, et c'est la première fois que je ressent cela, les gens nous portent!

Le temps et la météo sont également de la partie. Bref idéal, de plus je suis impressionné car je respecte à lettre les temps de passage que je me suis noté.5/10/20/30....40Km

Entre le 30e et le 40eKm, les faux plats montants, chaleur et solitude de l'effort... avec vent de face font que la cadence diminue. L'unique arrêt au stand pour boire et hop !


img235.jpg 

La porte de Brandebourg est là et même s'il reste encore une bonne ligne droite je ne ressent pas de frissons mais c'est tout comme !! Je suis dans mes temps, je l'ai fait! mon Garmin annonce 2h51'08 avec un peu plus de kilomètres, mais le temps réel est de 2h50'57...je suis comblé, euphorique !

Le dimanche après midi, se fait entre Etoiles autour d'une bonne bière et au restaurant...

 

                                   Elle est pas belle la vie entre Etoiles ?   

img236.jpg

En compagnie de Patrick, son épouse et Olivier, nous continuons à parler de nos exploits. C'est génial! Retour sur Paris lundi matin, je laisse mes deux amis avec le regret que le weekend soit trop vite terminé. 

J'en profite pour vous remercier encore tous et toutes pour vos messages et soutiens.

L'aventure du marathon se partage et est un bel échange au final. Encore une fois, je suis fier de courir sous les couleurs Orange et merci encore à Vincent de m'en avoir donné la possibilité. J'ai traversé une année 2010 très difficile personnellement et j'ai réussi à tenir en partie grâce à la course à pied.

Je reste cependant le même, les pieds sur terre, le travail sera au rendez-vous pour pouvoir décrocher un plus beau chrono!

Pour la suite, j'irai sur Marseille/Cassis et la SaintéLyon sans autre objectif que de les finir, même si l'esprit compétition reste.

La saison 2012, se lancera sans doute par du cross et beaucoup de 10Km avec un ou deux semi, pour dans un an remettre cela sur mon unique marathon de l'année. Reste plus qu'à choisir la destination, NY, Chicago, Frankfort, Turin, Barcelone...???  Le sondage est lancé!

Romain

img237.jpg

Olivier : A l'arrivée sur Berlin à l'aéroport de Tegel, le beau temps était déjà de la partie !

Passage à l'hôtel pour faire une sieste réparatrice du manque de sommeil avant de retrouver Patrick pour aller chercher nos dossards.
Dossards en poche, nous allons prendre une bière (50cl sans alcool ;-)) et regarder les articles de sports. Ensuite, direction l'appartement des copains runners (Nico, Romain, Greg et Adrien). Un bon plat de pâtes et une bonne soirée de rigolade s'organise. Enfin retour à l'hôtel, avec le rendez vous pris pour le lendemain à 8h avec Patrick.

8h45 toutes les Etoiles se retrouvent sur la ligne de départ ! 9h00 c'est parti !!!

 

img238.jpg

Je démarre prudemment en restant avec Patrick et regarde Greg et Adrien qui s'envolent devant nous...

Passage au semi en 1h35 comme prévu, j'annonce à Patrick que je reste sur ces bases et nous restons ensemble jusqu'au 30ème. Je garde l'allure et fini par apercevoir Adrien devant. J'arrive à sa hauteur au 35ème, nous courons 3kms ensemble puis arrivé au 38ème km je décide de me réveiller un peu et faire un bon 4200M pour finir.

Résultat 3h12, satisfait !

Olivier

img239.jpg


Patrick :J'arrive à Berlin le samedi après midi et rejoint Olivier pour aller prendre les dossards.
Il y a encore une semaine je ne savais pas si je prendrais le départ..
La blessure a disparu 4 jours avant ! Dans mon malheur j'ai donc eu beaucoup de chance!

J'ai repris l'entrainement mi-Aout avec 4 séances dont 3 de 45 minutes à 5'30 au kilo et une sortie longue le dimanche de deux heures. J'ai essayé d'introduire un peu de rythme. Le semi de Lille durant lequel j'ai réussi à courir en non stop m'a laissé espérer une possible participation mais la douleur restait présente .

J'ai donc pris le départ avec une seule envie: finir le marathon et gérer le manque de kilomètre en ralentissant l'allure dès que ça tirerai. C'est ce qui c'est produit au trentième kilomètre.

J'ai eu le plaisir de courir régulièrement en aisance avec Oliv pendant les 30 premiers et ça c'était super. Je vous avouerai que finir ce marathon avec la volonté et sans réelle douleur autre que des jambes plombées fut un réel plaisir .

Se satisfaire d'un tel chrono peut paraitre étonnant mais le marathon est une telle aventure qu'on en sort toujours grandi !

A l'arrivée retrouvez les copains autour d'une bonne bière m'a ravi. Le marathon de Berlin est vraiment exceptionnel par l'ambiance, le parcours et l'organisationsans faille .

Maintenant après le mur il faut se reconstruire !
Patrick

  

 

                                     Les exploits de nos Etoiles :

Nicolas: 2h42'07 / Romain: 2h50'57 (RP battu) / Grégory: 3h03'17 (RP battu)/ Philippe :3h04'01 Olivier : 3h12'29 (RP battu) / Adrien: 3h15'55 (RP égalé)/Patrick: 3h18'56


22 octobre 2011

09/10/2011 Pluie d'Etoiles aux 20 KM de Paris

Malgré le rendez vous très matinal à 7h30 et une pluie à décourager plus d'un coureur, les Etoiles étaient nombreuses au rendez-vous ce dimanche pour courir les 20km de Paris.

Nous avions obtenu des dossards préférentiels par les Pompiers en échange de notre contribution à les aider dans la protection des sas de départ. Nous avons donc dû pénétrer dans ce sas préférentiel plus d'une heure avant le start pour effectuer cette mission qui nous était attribué mais très vite nous nous sommes rendus compte que ces pompiers pouvaient se passer de nous sans problème..Pourtant nous étions en renfort aussi avec nos bras musclés :-)

img230.jpg

Mais pendant ce temps, nous avons eu le droit a un cours de gym-tonic organisé par une chaine de la TNT et la venue du présentateur trop connu des dimanches devant une autre chaine de télé.. et la pluie qui ne s'arrêtait pas de tomber       

img231.jpg 

A en voir les photos, on pourrait croire que c'était une course sponsorisée par une marque de sacs plastique..mais où sont nos maillots oranges qui nous vont si bien ?

img232.jpg

Enfin Michel D donne le départ, ouf il était temps !! les rues de Paris sont enfin à nous et les Etoiles vont pouvoir s'exprimer !!

Les presque 40 Etoiles ont répondu présent et les résultats ont été brillants compte-tenu des conditions météo et l'attente avant le départ. C'était aussi l'occasion pour certains nouveaux arrivants de courir pour la première fois sous le maillot orange !!

Bravo à toutes les Etoiles qui ont couru et terminé sous ces conditions dantesques !

Merci à Adrien et Yves.D pour le reportage photo et leur soutien et merci a toutes les Etoiles qui ne couraient pas et qui sont venus nous encourager par ce temps de Toussaint.

A Paris même sous un ciel de pluie il y a toujours des Etoiles !

Dominic

                                                            Les résultats

Vincent 1h04'57 21e/Jeff 1H16'40/Gael 1h18'02/Benoit 1h20'17/Olivier LB 1h21'16/Hassan 1H21'26/Yannick 1h21'58/Mathieu B 1h22'02/ Philippe B 1h22'07/ Richard 1h22'50/Nicolas 1H24'49/ Rejane 1h25'02/Fahrid 1h25'02/Jean 1h25'06/Jean-Marc 1h26'14/Francesco 1h26'27/Giao 1h27'13/Yves S 1h27'51/Michael 1h29'38/Maria 1h31'30/Cyril 1h32'24/Benjamin 1h37'46/Mario 1H38'02/Anne G 1h42'14/Arnaud 1h42'43/Olivier W 1H42'50/Audrey 1H43'35/Caroline 1h44'11/Melanie 1h44'11/Olivier C 1H44'29/ Catherine G 1H44'54/ Axel G 1h45'45/Elodie 1h45'56/Blandine 1H46'08/Mathieu A 1h47'38/Henri 1h51'58/Nicolas 1h52'20/ Aurore et Michel Gauzins1h54'53 /Isabelle 1h55'52/Marie-Aude 1h58'04/Tanguy 2h01'30


23 octobre 2011

16/10/2011 Semi marathon d'Amsterdam

                            Dans le port d'Amsterdam, Y a des marins qui naissent...

Mi Août, après une reprise très difficile sur 10km( environ 45'30), sans aucune préparation particulière, je décide qu'il est temps de reprendre un plan d'entrainement avec un objectif, histoire de mettre un terme au cycle de « reprise post blessure ». Le semi-marathon se révèle la distance idéale : un compromis entre ma « passion » pour les longues distances et mon « amour déchiré » des plus courtes. Et me voilà embarquée dans 9 semaines, de mer agitée : houle, clapotis, tempête....un seul objectif « rester » à bord et vaincre le mal de mer.

La progression n'est pas une belle droite linéaire mais plutôt une espèce de sinusoïde croissante : la peur de se blesser (enfouie pourtant profondément cet été) ressurgit lorsqu'il s'agit de remonter sur la piste, les passages de fatigue sont fréquents. Pourtant j'essaie de « casser » mon mode d'entrainement, en refaisant l'acquisition d'un cardio ( qui me rappelle sans cesse le « boulot » à accomplir !) et en me limitant à 4 séances dont une seule sur piste. Très vite j'en viens à laisser tomber mes chronos « d'avant » et à prendre chaque séance comme elle vient. Les 4 premières semaines sont très difficiles nerveusement et physiquement : dur de replonger dans la rigueur du plan d'entrainement quand ça fait 3 mois que « tu footing » comme tu veux ! Je m'accroche et accepte, sans m'accabler pour autant, d'être pas toujours au top, d'avoir des coups de moins bien....bref je laisse tomber les coups fouet à chaque entrainement « raté » et j'essaie d'avoir plus de souplesse en vers moi même. Puis viens le moment (environ 3 semaines avant l'objectif) , où la mer se calme, et durant lesquelles je peux naviguer sans la crainte de prendre l'eau. J'avance doucement, et me rend compte du chemin parcouru malgré l'agitation permanente. Amsterdam me voilà !

img228.jpg

Comme dirait Kécily « vous avez eu une moule ! »....et oui c'est le temps de rêve au pays des canaux : le soleil rayonne, la température est légèrement fraiche, bref une météo qui donne du baume du coeur en ce début d'Automne.

Le départ est donné à 13H30,au niveau de l'allure je ne sais sur quel pied danser, je pars au feeling mais avec un oeil sur le cardio. Je me rends compte très vite que je suis un peu au dessus de mes allures d'entrainement, après avoir passé le 5ème km en 22'01 ( 4'24/km) mais les puls sont corrects. Les 5 kms suivant se passe tranquillement en 22'38 ( 4'31/km). Je reviens à une allure un peu plus réaliste....ou bien est ce les premiers signes annonciateurs, du « coup » de barre du 12ème ??!!! Tandis que le 11ème km se termine, je sens que l'embarcation commence à prendre l'eau: le souffle devient court, le ventre me tiraille, les jambes n'avancent plus....un oeil sur le chrono 4'50/km !! Rien ne va plus, une partie de moi voudrait marcher, l'autre se rebelle et tente d'écoper le bateau. Et me voilà prise, dans une tempête de sentiments contradictoires qui me font perdre de l'énergie inutilement mais qu'il me faut surpasser pour ne pas laisser tomber le rythme prévu. Je m'accroche, comme les jours de mauvais temps, et surpasse ma peur d'échouer...je passe le 15ème km, 22minutes et 58 secondes après le 10ème km soit du 4'35/km sur cette portion tumultueuse. Je sens que l'orage est terminé et que j'ai minimisé les dégâts. La fin de parcours m'est connu car nous l'avons fait dans la matinée pour rejoindre la zone départ : ce détail va me remettre en confiance. Etre capable d'anticiper dans l'espace le trajet à accomplir me redonne un regain d'énergie incroyable. Je respire mieux, je suis d'un coup plus relâchée. J'entre dans le parc avec « la positive attitude » sous les encouragements de Kristof et autres anonymes.

Je me refais le film de la matinée : le passage des marathoniens, les phrases lâchées entre amis..... bref j'essaie de me détendre pour oublier que les jambes sont dures. Je retrouve de très bonnes sensations et alors qu'à côté de moi, les gens faiblissent, je me réjouis de doubler tout ce « beau » monde. L'arrivée sur le stade approche, je corse un peu l'allure pour n'avoir aucun regret. J'ai oublié le chrono final depuis le 12ème et je n'ai aucune idée du temps qu'il va mettre attribuer. Les encouragements d'Adrien dans le dernier 200m et je boucle les 6,1kms derniers en 27'21 soit 4'29/km et ainsi ,c'est la 2ème portion la plus vite courue sur ce semi !!

Le chrono final affiche 1H35'58'', à la seconde près c'est mon « best » temps sur la distance. Je suis très satisfaite de ma fin de course, ulcérée d'avoir lâchée prise au 12ème mais globalement très heureuse d'avoir retrouver mon niveau « d'Antan »....avec des si, j'aurai surement pu arracher quelques secondes de moins, mais en étant lucide, je sais que j'ai couru de façon optimale par rapport à mes séances d'entrainements et c'est ma plus grande satisfaction !! car pour apprécier la performance, il faut m'avoir vu terminer mes 400m sur piste, exténuée, dans des temps « hors délais », finir mes sorties longues en marchant, trainer les pattes à 12,5km/h sur mes sorties à allures semi, abandonner un footing au bout de 40' ....bref tous ceux qui ,quelque soi les situations m'ont encouragé, supporté et convaincu de regarder vers l'avant au lieu de mes retourner sans cesse vers le passé, savent que la réussite de ce semi c'est de m'avoir redonné "le pied marin" et montrer que le meilleur est à venir.

Sophie Leau


27 octobre 2011

23/10/2011 Les courses de Saint Cloud 5 et 10 KM

Les Etoiles à Saint-Cloud

img223.jpg



Le calendrier du mois d’octobre est propice aux courses parisiennes (on en profite à fond avant que le temps devienne moins clément !), après les 20km de Paris au début du mois c’était au tour des 10km de Saint Cloud ! L’occasion était superbe de faire briller une fois de plus notre superbe maillot orangé !

Alors Saint Cloud 2011 c’était comment ?

Génial, mais Froid !!! Une grande majorité des coureurs avait optée pour une tenue hivernale, les gants et les bonnets étaient ressortis du placard, il fallait ca pour se réchauffer un peu …

Heureusement le soleil à très vite réchauffé Saint-Cloud et le froid ne s’est pas fait ressentir !

Nous étions en nombre afin de représenter les Etoiles comme il se doit (la finale de la coupe du monde de rugby avait pas mal décimé nos troupes) nous étions tout de même neuf partants sur le 10 kilomètres et deux à prendre le départ de la course de 5 kilomètres !

Parlons un peu de la course !

 Après un échauffement rapide autour de la piste (qui a été très utile pour se réchauffer), nous nous rendons sous l’arche de départ, l’ambiance est détendue, le soleil commence à montrer ses rayons ! Trente secondes après le départ est donné (pas le temps de se refroidir) ça y’est ! les fauves sont lâchés !

Dès le départ je fais les extérieurs du peloton afin de ne pas être piégé par des coureurs plus lents, ca commence bien … grosse accélération sur 600 mètres dès le début de la course, ca met dans l’ambiance !

Progressivement j’essaie de m’approcher de mon rythme de croisière sur 10km, pas toujours simple, ça fait longtemps que je n’avais pas mis mon cœur en danger comme ca … c’est dur un dix bornes !!

Au 4eme kilomètre, le parcours en sous bois se corse et la montée n’est pas si facile que ça à négocier (on se croirait sur un trail !!), il fallait s’y attendre, Saint-Cloud n’est pas vraiment un endroit réputé pour ses longues ligne droites toutes plates, ca serait ennuyeux sinon !!

Merci Vincent pour tes conseils la veille de la course, grâce à toi je n’ai pas été surpris, et j’ai tenté comme j’ai pu de tout donner dans cette côte !! Je donne un coup d’accélérateur dans la montée, et très vite la descente se profile … parfait, je vais pouvoir souffler un peu !!

Le parcours est très sympa et je retrouve quelques endroits que nous empruntons lors des sorties dominicales avec le groupe ! On passe à coté d’une petite ferme vers le 7eme kilomètre, l’ambiance est champêtre, j’essaie d’accélérer !!

img224.jpg

 
Au 9eme kilomètre je vois Greg en photographe de choc qui m’encourage !

C’est bientôt la fin, je donne tout !! Je croise Patrick El Azzi qui a déjà terminé sa course et qui repart sur le parcours faire le lièvre pour des étoiles dans le besoin ! C’est ca aussi l’esprit d’équipe ! Merci Patrick !

Le finish se fait sur la piste d’athlétisme du stade du Pré Saint-Jean, le speaker annonce les personnes qui arrivent sur la piste, j’entends mon nom et j’essaie de faire un 300 mètres de folie ! C’est la fin ! J’ai tout donné ! Une course superbe mais vraiment pas simple ! Un 10km « nature » à tendance trail ! Tous nos coureurs arrivent peu à peu, tout le monde à l’air content de sa course, nos nouvelles recrues ont tenus le choc et ont bien représentées nos couleurs oranges ! Bravo à tous !!

Le 5km prévu a 10h40 arrive très vite, pas le temps de respirer trop longtemps je fonce vers le parcours afin d’immortaliser la course de Greg et Sébastien ! 20 minutes plus tard je vois nos deux coureurs arrivés ! Greg à l’air exténué mais garde le sourire, allez courage Greg, il reste que 1km à faire ! Sébastien n’est pas loin derrière et tiens le choc !

Vers midi les deux courses sont terminées, place à la très attendue remise des récompenses !! Vincent Bernard sur le 10 km termine 5ème, c’est l’effervescence de notre coté ! Bravo Vincent !! Les Etoiles ont aussi été récompensées par un trophée par équipe ! Aller hop, tout le monde sur la boite et on savoure ce super moment !! Vivement la prochaine course !! Bravo les étoiles !!    Adrien

img225.jpg

Voilà un joli parcours boisé aux portes de Paris. Ca monte, ça descend comme un cross ... la boue en moins car nous avions avec nous un beau soleil.

Avec en plus, une organisation et une animation au top qui nous informait du score des Bleus ! Question sensations ? Dur dur les 4 premiers km (je finissais ma nuit) mais à force d'être chahutée par les racines et par mes nombreux voisins de course, j'ai enfin ouvert les yeux et monté les jambes ... et les km suivants furent un régal !!! ... J'ai terminé en mode fusée :-)  Isabelle  

Aurélie : 1ère course avec les Etoiles !

img226.jpg 

Après avoir récupéré Laetitia et Tudual, direction le Pré Saint-Jean, sa piste recouverte d'une petite gelée blanche et de brume.... GRRRR.... Mais dès notre arrivée, nous retrouvons des étoiles et immédiatement l'ambiance paraît plus chaleureuse !

Un petit échauffement tous ensemble, quelques conseils d'Adrien sur les difficultés du parcours et nous voici au départ sous un super rayon de soleil ! Des encouragements aux uns et aux autres et à 9h30 c'est parti ! Je fais les 3 premiers kilomètres en compagnie de Laetitia, on essaie de se frayer un chemin au milieu de la foule de coureurs en évitant de glisser sur les feuilles mortes et de se tordre les chevilles sur les pierres glissantes. Arrive la fameuse côte du 4ème kilomètre, je me souviens des conseils d'Adrien ne pas fléchir et commencer les efforts, mais qu'elle paraît longue cette montée... Surtout qu'après la descente, on retrouve quelques faux plats montants et quelques petites côtes bien sympathiques... et là je me dis, "j'ai laissé trop d'énergie au 4ème kilomètre..." mais je résiste tant bien que mal à la douleur. Au 9ème kilomètre alors que j'ai 3 filles juste devant moi et que depuis 2 kms je me dis "il faut que je les double avant l'arrivée" je sens que ça va être très difficile... et là je vois arriver Patrick "mon sauveur" qui va vraiment m'aider à relancer à dépasser mes 3 concurrentes et à finir cette belle épreuve en 47'33'' !

Après avoir savouré la petite collation tous ensemble, nous allons au départ pour encourager Greg et Sébastien ! A peine 20 min plus tard les revoilà, juste le temps de regarder "l'équipe.fr" pour suivre les résultats de la finale de la coupe du Monde en direct !

Voilà le moment tant attendu, la remise des récompenses, on met l'ambiance !!!! Bravo Vincent pour ta 5ème place et bravo à toutes les étoiles pour la victoire par équipe !!! Puis le tirage de la tombola, la petite Claire ne brasse pas assez les dossards dans la boîte mais le n°44 apparaît, c'est mon dossard, on est pas resté pour rien, j'ai gagné une belle lampe frontale Petzl !!! Merci Claire !!!! Et merci à toutes les étoiles pour cette belle matinée passée en votre compagnie !   Aurélie

img227.jpg

Je tiens a féliciter toutes les Etoiles! Ce que je retiens, c est surtout que nous étions tous là pour nous faire plaisir, il y avait une belle ambiance. Nous avons tous été courageux. Belle mentalité, du plus rapide des étoiles jusqu'au dernier. Pour nos féminines, elles ont été impressionnantes, ont terminé sur un beau et rapide tour de stade, en serrant les dents et avec également le sourire à l'arrivée. C était un beau parcours sélectif, difficile, qui laisse présager de beaux chronos pour la suite. L'entrainement paie, ça fait plaisir, merci à Olivier! Patrick

                       Le résultat des Etoiles sur les 2 épreuves

                                           Sur le 5 KM

                                                        Gregory   =>  21'25
                                                        Sebastien => 22'09

                                           Sur le 10 KM

                                                        Vincent B => 34'09
                                                        Patrick   =>  36'20
                                                        Adrien    =>  39'49
                                                        Nicolas    => 41'00
                                                        Tudual    =>  44:00
                                                        Michael   =>  44:11
                                                        Aurelie    =>  47:33
                                                        Laetitia   =>  49:01
                                                        Isabelle   =>  56:30