CONNEXION

19 mai 2012

Seb et ses amis vont à la mer...

Après un départ de 8h00 de Paris, Nous arrivons vers 10h00 à Saint Valéry sur Somme. Il fait beau, mais avec un léger vent froid. Nous prenons un train à vapeur mis à disposition des coureurs pour rejoindre le village départ.

A 13h30 le départ de la Transbaie 2012 est donné.

6000 coureurs annoncés, on commence par 4 kilomètres en ville et il y a du monde, on alterne course et marche. 1er kilomètre passé en 7minutes 30. Au bout de 4km passés à essayer de rester ensemble, nous parvenons à l’entrée de la baie tous les 8. Au premier bain de boue, nous perdons Fatima. Nous continuons à courir, et après moins de 100 mètres dans la baie beaucoup d’entre nous sont couverts de boue (surtout Blandine et Aurélie). Nous passons ensuite dans de l’eau de mer couleur sable, couleur noire, de la vase qui colle, qui aspire, des fossés trop long pour les sauter et trop profonds pour les escalader, ça glisse, ça tombe et ça salit le maillot orange trainé comme jamais dans la boue, le orange devient de plus en plus gris. Nous restons groupés, sous les encouragements ininterrompus d’Adrien malgré la difficulté du parcours. On s’amuse, on court, on saute (de moins en moins loin au fil de la course), on escalade, on s’agrippe les uns aux autres. La course d’équipe est remarquable, les relais s’enchainent, les difficultés sont passées avec succès.

Voilà Le Crotoy! Après avoir fait le tour de la ville par la plage, nous entrons dedans. Un ravitaillement nous y attend, une bouteille d’eau de 33cl, que l'on prend sans s’arrêter et je suis Aurélie avec Blandine et Delphine. Mais où sont passés Tudual, Nicolas, et Adrien ? Nous continuons en maintenant l’allure jusqu’à la sortie du Crotoy qui nous offre une vue d’ensemble sur la course. Les garçons ne sont pas devant. Nous les attendons et les voyons de loin grâce au maillot orange qui l’est tout de même un peu moins. Ils nous avaient attendus au ravitaillement alors que nous avions continués à avancer. Le retour est un peu moins boueux par moment nous pouvons même apercevoir la couleur de nos chaussures. L’arrivée n’est plus très loin, nous sommes tous en forme et rejoignons Fatima bien boueuse ! Nous continuons sur une allure de plus en plus rapide et reperdons Fatima que nous retrouverons à l’arrivée. La dernière difficulté arrive, il s’agit de la butte pour remonter sur Saint Valéry, tout est boueux ça colle puis ça glisse, c’est un véritable travail d’équipe qui se met en place pour la franchir. Le dernier kilomètre est plat sur un chemin puis sur la route. Nous franchissons la ligne ensemble main dans la main, content d’avoir terminé la course en équipe. Un endroit est prévu pour se rincer, l’eau est froide mais nous pouvons enlever une partie de la vase qui colle aux chaussures, jambes, maillots orange.

Au final une superbe course d’équipe, et une envie de recommencer l’année suivante.

Seb.

img362.jpg

 Les étoiles font des pâtés de sable en baie de Somme !

 S’évader de Paris le temps d’une journée est toujours sympa, surtout quand il s’agit de partir dans la baie de somme pour courir la Transbaie ! L’occasion était parfaite pour s’essayer pour la première fois à cette course pas comme les autres, à mi chemin entre une course sur route classique, un cross, un parcours du combattant et une course festive ou on vient courir sans pression, la Transbaie c’est tout ça, une course formidable à partager entre amis !

 Nous étions huit étoiles (Fatima, Aurélie, Delphine, Blandine, Nicolas N, Tudual, Sebastien et moi) à participer à cette édition 2012. C’était une première pour la plupart d’entre nous (seul Seb avait déjà participé à l’édition 2011) ; nous partions un petit peu vers l’inconnu avec nos chaussures pourries, nos chaussettes pleines de trous et nos maillots de bains (au moins nous étions équipés de la tenue réglementaire sur la Transbaie), une chose était sure nous allions participer à un très grand moment !

 Nous sommes arrivés dans la matinée à Saint-Valery sur Somme et déjà le soleil était présent, le temps s’annonce superbe pour toute la journée, ce qui est vraiment une bonne nouvelle, je me voyais mal sous la pluie patauger dans la vase. Un petit train nous attend pour aller chercher nos dossards (dossards waterproofs évidement), un petit tour sur le parking pour enfiler la tenue de combat et se tartiner de crème solaire et très vite nous rejoignons le départ.  A plus d’une heure du départ les coureurs étaient déjà nombreux à patienter, ca ne rigole pas ! L’ambiance est détendue, tout le monde est la pour participer à la fête. Le départ est lancé, nous parcourons les trois premiers kilomètres en footing lent en faisant attention à ne perdre personne, la transbaie nous la courons tous en ensemble ou nous ne la courons pas !!  Ca y’est, vers le 5eme kilomètre un embouteillage monstre de coureurs nous informe de l’arrivée dans la baie, les choses sérieuses commencent ! On prend notre courage à deux mains et on se lance comme des morts de faim dans la boue, à coté de moi Aurélie à déjà la figure pleine de sable, le maillot orange de Seb à désormais une jolie couleur maronnasse, ça commence bien, tout le monde a le sourire et c’est bien le principal ! Pendant près de 15 kilomètres c’était une vraie récréation, j’étais comme retombé en enfance, je criais à tout le groupe de nombreux encouragements, sautais à pieds joints dans la vase, je courais à toute vitesse dans l’eau histoire d’éclabousser au maximum mon voisin… en fait j’avais cinq ans et je faisais ce que tous les enfants rêvent de faire : salir ses vêtements dans la boue en rigolant et en criant !!!!

Je ne sais pas vraiment comment nous avons fait mais notre groupe étoilé est resté soudé pendant toute la course et nous avons rejoint la ligne d’arrivée main dans la main, nous arborions tous un sourire énorme ! Une vraie course d’équipe !

 Pour moi la transbaie c’était comme une cure de jouvence, le temps d’un course entre amis on retombe en enfance, on se fait plaisir en courant dans la vase à admirer des paysages formidables ! C’est une vraie course d’amis, on en sort avec des souvenirs pleins la tête avec la ferme intention de revenir l’année suivante pour vivre ca une nouvelle fois avec les étoiles !

Dites les amis, un bain de boue en mai 2013, ça vous tente ? Moi je signe tout de suite !

Adrien


26 mai 2012

Foulée verte et Handicap International..3 podiums !!

Dimanche 13 mai,  Yves D et moi avions décidé de courir la foulée verte de Clamart, lui le 10 kms pour le challenge des Hauts de Seine et moi le 5 kms pour préparer le trail de Chaligny couru le week end dernier. Le départ de la course donné, nous prenons la direction de la descente du tapis vert puis arrivés en bas il faut remonter le long faux plat de la route de la fontaine au lynx, d’une distance de 830 mètres avec les 200 derniers mètres plus raides qui font très mal aux jambes. La côte passée, un peu de récupération mais pas trop car se profile le dernier km tout en labyrinthe autour des terrains de sport. Sur le 5 kms je termine 13ème au scratch et 1er VH1 en 18'50. Yves n'est pas trop déçu du résultat après ses trois semaines d'arrêt (vacances au Vietnam) il termine 2ème VH2 en 38'58''. Pas un super temps pour lui mais sa très bonne place lui permet de marquer de précieux points pour le challenge. Clamart, un parcours super sympa à courir !!

Franck et Yves D.

img360.jpg img361.jpg

  Le même jour , au bois de Boulogne, nous avions quelque coureurs sur le 5 kms de la course de Handicap International. Après les marathons, il faut reprendre de la vitesse !!

Sur le 5kms, j’ai fait la course avec Philippe. Suiveur dans un premier temps jusqu’au 3000, (10'55''),  j’ai pris le relai à ce moment pour boucler les 5400 m !?! (annoncé par l’organisation) en 20'03'' Mon classement, le podium, 3ème V1 !! avec Baltha juste derrière (20'11'' 4ème V1) puis Richard (20'30'' 5ème V1).

Super course d’entraide et beau tire groupé !!

Stéphane B.

 4 podiums dans ce week-end !! Bravo les Etoiles !!