CONNEXION

  25/05/2014  

Les Foulées d'Auteuil


Une belle vingtaine d'Etoiles ont couru ce matin les Foulées d'Auteuil, course organisée autour des lacs et dans le bois de Boulogne. les participations seront reversées à l’association « Rêve d’Enfance » qui offre, tout au long de l’année, un peu d’espoir et de bonheur à des enfants atteints de leucémie, de cancers ou en rémission sur le chemin d’une guérisons totale.

Bravo à tous, c'etait une sympathique matinée et pour une fois il ne manque presque personne sur la photo de groupe :-) 

         Auteuil_la_Team.jpg


Coté sportif , Les Etoiles ont encore marqué leur passage, avec une 1ere et 2e place au classement pour Vincent B (en promenade des le début de la course), et Arnaud et une 3e place féminine pour Aurélie G (plus un RP) 


                    vainqueurs_Auteuil.jpg

 

PLACE NOM PRÉNOM TEMPS CAT. PCAT.
1 BERNARD  VINCENT 00:33:42 SEH 1
2 JAILLARD  ARNAUD 00:35:51 SEH 2
7 GOUSSU  CHARLES 00:36:32 SEH 6
8 LE BESCOND  OLIVIER 00:36:35 SEH 7
9 LOT  SEBASTIEN 00:36:47 SEH 8
12 PATUREL  OLIVIER 00:37:58 SEH 10
18 MORCEL  ALEXANDRE 00:38:44 SEH 14
20 NOEL  NICOLAS 00:39:22 SEH 16
31 ROBIN  GAEL 00:40:12 V1H 6
36 AJEBO  RAOUL 00:40:53 SEH 23
37 DIONNET  DOMINIQUE 00:40:54 V2H 3
43 ROULENDES  RICHARD 00:41:28 V1H 10
46 BOULAY  FRANCK 00:41:57 V1H 11
48 GALLE  AURELIE 00:42:05 SEF 2
54 MARECHAL  DIDIER 00:42:34 SEH 33
67 LEAU  SOPHIE 00:43:24 SEF 4
70 NGUYEN  DAC LINH GIAO 00:43:26 V1H 13
75 SOMMAVILLA  YVES 00:43:52 V2H 7
79 GILLERON  JEAN MARC 00:44:09 V1H 17
131 MAUJEAN  NATHALIE 00:48:27 V1F 2


Merci à notre Etoile Olivia pour l'organisation au top et l'esprit de cette épreuve qui allie sport et générosité

On reviendra l'an prochain ! 

                     olivia.jpg

 DOM 


18/05/2014

                       La course du Viaduc de Millau  (23,7km)


                   millau.jpg

La Course du Viaduc de Millau, c’est :

Les échanges avec les autres coureurs,

Qu’à 76 ans vous pourrez courir un marathon,

Qu’un chien peut accompagner son maitre sur l’ensemble du parcours,

La gestion du souffle, de l’effort dans cette montée où parfois le regard va chercher ce pont qui est si haut et si loin ……….

Le premier ravitaillement et l’entrée de ce viaduc qui est si beau de si près,

Le passage sur le viaduc, se sentir privilégié de courir sur le viaduc, regarder ce paysage grandiose de l’Aveyron,

Profiter de la descente régulière du viaduc pour contempler la structure du pont,

Etre fier et prendre le temps de sourire pour la photo officielle lors de la sortie du viaduc,

Le deuxième ravitaillement est le bienvenu face à la chaleur et la  fatigue,

La descente vers Millau, et haïr ces deux côtes qui font ressentir la douleur dans les mollets et les cuisses,

Gérer la descente, et aller chercher au fond de soi, les dernières réserves musculaires mais surtout les capacités mentales insoupçonnées,

Ressentir lors des derniers virages, l’encouragement du public et être capable encore d’accélérer vers ligne d’arrivée,

Etre heureux d’avoir réalisé son objectif individuel, d’avoir vécu ses moments inoubliables …………

Prochaine édition en 2016 !!! A refaire

Thierry 


15 000 participants pour 23,7 km 

PLACE NOM PRÉNOM TEMPS CAT. PCAT.
314 PALLANCHER THIERRY 01:46:24 V2  42

01 AU 04/05/2014  WE Jurassien !

Arnaud et François 

WE du 1er Mai. Repos pour les travailleurs, bouquet de muguet, début des beaux jours,.... Mais ça n'est jamais le repos dans le Jura. Encore moins quand on décide de passer un WE avecFrançois. 

Deux jours avant le début du WE, je regarde les courses dans la région pour ce premier pont du mois de Mai. J'en repère une pour le 1er Mai à Mignovillard. Rien que le nom fait flipper. Le Creux de l'Enfer. Un "Trail" ou plutôt une course nature de 11kms300 dans le département du Jura. Pas besoin de négocier longtemps auprès de François. Il est chaud ! Ça fait quasiment 8 mois qu'il n'a pas fait une compet. Mais il garde une sacrée forme avec ses entrainements dans la garrigue

IMG_20140501_142148.jpg        10167977_654908321225354_6556586964115573649_n.jpg

En regardant les résultats des années précédentes on s'aperçoit que les costauds de la région aiment s'y retrouver pour préparer une course quelques semaines après. Ça va pas être simple. 

Jeudi 15h. Départ très rapide. 2 groupes se détachent. On laisse filer les 10 premiers qui vont très vite. François qui a moins de vitesse que moi perds également un peu de terrain. Des 500m les positions semblent figées. Je suis 12eme et je cours avec un autre jeune. On rattrape le 11eme. Ravito au 5eme kil. Je décide de ne pas m'arrêter. Je creuse 50m d'écarts avec mes deux compagnons de début de course. Ils ne me reverront plus. J'aperçois alors le 10eme a 200-300m devant moi. Price money pour les 10 premiers. Pas envie de rater ça. :D 

Durant les 5-6 derniers kilomètres je m'accroche et je grappille mètre par mètre un peu de terrain. On entre dans le village, je suis a ses trousses. Petit sprint a 300m de la ligne. Il est sec, il ne cherche pas à m'accrocher. Je finis 10, François termine 1'24 derrière en 14eme position. Une course qui est parti sur des allures très rapide (3'15" au premier kil puis 3'30" les 2 suivants). Ça fait du bien et je garde le rythme. François a bien tenu également après 8 mois sans compets.

Retour chez lui, foot avec des vétérans le lendemain, tennis, et bonne bouffe ! François regarde secrètement une course pour la fin du WE. Il en trouve une en Haute Saône à Lure. Un 10 kms et un 20. Pas d'hésitation, ça sera le 10 pour moi. François fera le 20. Officiellement, il me dit qu'il est plus à l'aise sur les courtes distances. A t'il peur de perdre une deuxième fois ? Je ne le saurai jamais... :D 

Les jambes sont lourdes le dimanche matin. Le foot et les quelques coups reçus réapparaissent ! Ça ne va pas être facile cette course. Je retrouve un ami triathlète sur place. Il est également sur le 10. Encore une fois ça part très vite. Je n'ai pas les jambes pour suivre les 6 premiers. Je reste placé et je fais les 5 premiers kilomètres avec mon pote de Belfort. Au train, je le lâche et je récupère le 6eme. Pensant être 6eme et ne voyant plus ceux de devant je me motive juste à conserver ma place. A deux kilomètres de la fin,

Les spectateurs me disent que je suis 3eme. Je n'y crois pas. Dans les 5 premiers, trois sont partis sur le 20kil

Tpodium_la_lure.jpg Trail_de_la_lure.jpg

Ouf pour moi, dommage pour François. Les jambes n'ont plus de jus, heureusement les derniers mètres sont très roulants et me permette de conserver quelques mètres d'avance sur le 4eme et mon pote qui finit 5. Ça revenait fort sur la fin. 3eme au scratch donc.

Je retourne à 1kms de l'arrivée pour attendre Francois en espérant le voir faire un podium également. Les 3 premiers passent et François arrive 4eme. Il pensait être 2eme. Il n'avait pas vu que les deux premiers étaient sur le 20. Il est déçu mais finit très fort. Je galère à le suivre sur les derniers mètres. 4eme place au général sur le 20.

Énorme résultat vu l'enchainement qu'on a fait ce WE ! Clairement je n'aurai jamais tenu 20 bornes !!

Un bon dimanche aprem au bord de la piscine pour récupérer !  IMG_20140504_153341_1.jpg

Prochaine course pour moi le WE du 8 Mai à Vincennes. Le rythme revient et les 10 de la semaine prochaine vont me paraitre bien plat par rapport a ces deux courses. Merci à toutes les Etoiles pour vos félicitations régulières. On essaie comme on peut de représenter l'asso. Elle commence à être connu dans le Jura... ;) 

 Arnaud Jaillard et François Laurent.

 

01/05/2014   Le Marathon de Sénart 

Article de Thierry Pallancher 

La boucle est bouclée après la Qualif aux France sur le 10km, puis le Semi, maintenant le Marathon (de justesse certes, mais c’est passé)

Je me devais d’y être pour encourager un copain, qui avait dans les jambes les Qualifs. (3h05’)  j’avais enfilé la tenue de la Team «Orange Passion« Noir et avec le logo d’Orange (pas top le noir quand le soleil pointe son nez à mi-course, alors que la météo prévoyait de la pluie)

Je suis parti sur les bases de 3h15’, mais très vite je me suis pris au jeu et j’ai tenté l’impossible 3h10’

                   10307173_10201781436326253_8113331716337902164_n_1.jpg

Le parcours est roulant jusqu’au 22/23e kms, je passe au Semi (nous sommes 3 depuis le départ (une femme qui part sur 3h10’, et qui nous donne un tempo régulier)) en 1h34’00’’, en passant les kms entre 4’26’’- 4’29’’ (sauf 4’14’’(pas bien), avant le 20e on passe Emmanuelle (qui finira à quelques secondes au bout des 42km)

Ensuite, cela se gâte, avec de 2 longues lignes droites interminables (au moins 3km), ou tu commences à te dire qu’est-ce que je fais là !!!! (Ça gamberge, de voir les coureurs qui marchent, qui pestent….et toi tu passes à 4’35’’/ 4’45’’ au km), le groupe de 3 se disloque, je pars seul et je me retrouve bien seul sur ces lignes droites qui me font pester également)

Le 32e km arrive, là tu te dis il reste 10 bornes (c’est long, trop long, trop dur)

Au  33/34e kms les pavés (non, on n’est pas sur Paris-Roubaix), déjà que tu en as plein les pâtes .Ça en rajoute, mais qui vois je !!!! Rosello (ça booste, même si tu es dans le dur)

Au 36e km, je me chope une belle crampe (km en 6’30’’) et là il te reste plus que le mental pour atteindre la ligne d’arrivée, tenir à un rythme, à la limite de la crampe, tu sers les dents, mais tu te dis que toi tu peux courir alors va au bout……… la femme comme un métronome, me passe, tente de me booster en vain, (elle finira finalement en 3h18)

Dernier 1500m en descente, impossible de me lâcher de crainte d’être tétanisé par une crampe. Pas grave, je sais que je vais y arriver à – 3h20’, reste 200m ça tire, je finis sur une jambe, mais j’y vais : 3h19’27’’.

C’est LE Marathon, et lorsque tu es dans le dur à partir du 30e, tu sais que tu vas perdre 10’ voir plus … (1h34’ x 2, les 3h12’ étaient réalisables, sur peut être un parcours moins monotone, avec plus de relance (comme sur le 1er Semi)).

En conclusion, je suis mitigé de ma course, déçu de n’avoir pas tenu, mais fier d’avoir eu le mental de gérer la fin de course, de mettre accroché, de n’avoir rien lâcher.

Je me dis également que l’important c’est de pouvoir être et avoir envie de courir en moins de 3h comme avant, en 3h20 comme maintenant et d’ici 3, 5 ans en 3h45, 4h l’important c’est de se faire plaisir, d’avoir la santé et se dire qu’il y a des amis, parents qui par la maladie ne peuvent pas ou plus courir et/ou pratiquer en ce moment une activité.

C’est toujours, un moment fort de participer à un Marathon. On passe par différentes phases lors de la course, euphorie par moment, le mur, la satisfaction d’avoir atteint la ligne d’arrivée…..  

Un grand BRAVO à Emmanuelle (que je ne connais que par le nouveau maillot (très sympa.)je veux le même !!!!!)), qui après avoir franchi la ligne a été tétanisée par des crampes, mais qui avait toujours le sourire sur la table des kinés.....

Merci également à Vincent, qui est toujours là pour les bons conseils et ses encouragements.

 Merci à Olivier, j’ai pioché pour les séances de piste dans le plan Marathon, je vous confirme ça marche du tonnerre 

Maintenant, une bonne semaine de repos, je vais me détendre en nageant et roulant, et je vais enchaîner avec la course du Viaduc de Millau (Orange est partenaire)

Thierry